HISTORIQUE

 

 Les 13 premiers règlements du DR James Naismith !


Né le 6 novembre 1861, à Almonte en Ontario, James Naismith démontre un vif intérêt dès son plus jeune âge, pour le sport. Malgré la lourdeur des tâches quotidiennes à la ferme, le jeune James trouve toujours le temps de jouer dehors. Il est reconnu comme étant le plus habile et le plus athlétique du voisinage.

Il entreprend en 1883 son cours universitaire à McGill (Montréal). Tout en poursuivant son baccalauréat en éducation physique avec brio, il s’adonne au Rugby, à La Crosse et au conditionnement physique. L’activité physique est au centre de son univers.

Il quitte Montréal, pour Spingfield Massachusset en 1890. C’est dans le cadre de son travail au Y.M.C.A. qu’on lui confie le mandat d’inventer un jeu pouvant se pratiquer à l’intérieur, qui palliera au manque d’activités entre la saison de Football et de Baseball. C’est ainsi qu’en décembre 1891, la première partie de basketball se joue.

Deux paniers placés sur les balcons de la mezzanine à chaque bout du gymnase, un ballon de soccer, quelques règlements et les 18 stagiaires répartis en deux équipes de neuf. C’est un engouement instantané pour ce nouveau sport. Dès janvier 1892, le très célèbre magazine de sport de l’époque le « Triangle » titrait « A New Game is born ». 

Il verra son sport chéri entrer dans la liste officielle de compétition aux Olympiques de Berlin en 1936. Aucun honneur ne surpassera la joie et la fierté qu’éprouve Dr Naismith à voir le monde jouer au Basketball.

Dr James Naismith est reconnu internationalement comme le père du basketball. Mais il était beaucoup plus que cela : c'était un professeur qui croyait aux vertus du sport dans le développement global des individus. Son « don » du basketball unit des jeunes et des moins jeunes autour d’un panier et d’un ballon mais surtout autour d’une philosophie de respect et de dépassement.

Aujourd’hui, le basketball connaît un essor sans précédent. Plus de 210 pays participent à des compétitions internationales. D’après le dernier recensement de NBA Canada, il y aurait, au Québec, plus de trois cent mille personnes qui partagent de façon formelle (dans une équipe) et informelle (centre communautaire, parc, cours d’école, etc.) la passion du basketball.

 

Les 13 réglements du Basketball fait par M. Naismith

1. Le ballon peut être lancé dans n’importe quelle direction à l’aide d’une ou de deux mains.
2. Le ballon peut être frappé dans n’importe quelle direction à l’aide d’une ou de deux mains.
3. Un joueur ne peut pas courir avec le ballon. Il doit le lancer de l’endroit où il le reçoit. Il sera toléré qu’un joueur attrape le ballon alors qu’il court s’il tente de s’arrêter.
4. Le ballon doit être tenu dans les mains. Ni les bras ni le corps ne doivent être utilisés pour tenir le ballon.
5. Il est interdit de repousser un adversaire d’un coup d’épaule, de le retenir, de le pousser, de le faire trébucher ou de le frapper de quelque façon que ce soit. La première infraction à ce règlement commise par n’importe quel joueur sera considérée comme une faute; à la deuxième infraction, le joueur sera disqualifié jusqu’au prochain panier ou, si son intention était de blesser l’adversaire, pour le reste de la partie. Aucune substitution permise.
6. Une faute consiste à frapper le ballon avec le point, à enfreindre les règlements 3 ou 4 ou à commettre un acte tel que ceux décrits dans le règlement 5.
7. Si une équipe accumule trois fautes consécutives, un point sera accordé à l’équipe adverse (pour que les fautes soient consécutives, l’adversaire ne doit pas commettre de faute entre-temps).
8. Un panier est marqué lorsque le ballon est lancé ou frappé du terrain au panier et qu’il y reste sans que ceux qui défendent le panier n’y touchent ni ne l’ébranlent. Si le ballon se trouve sur les bords du panier et que l’adversaire l’ébranle, un panier est marqué.
9. Lorsque le ballon sort du terrain, il doit y être relancé par la personne qui y touche. Cette personne a le droit de tenir le ballon pendant cinq secondes sans être gênée par un adversaire. En cas de désaccord, l’arbitre adjoint lancera le ballon dans le terrain. Cinq secondes sont allouées à la personne qui remet le ballon en jeu; si elle conserve le ballon plus longtemps, ce dernier ira à l’adversaire. Si une équipe retarde le jeu, l’arbitre adjoint lui attribuera une faute.
10. L’arbitre adjoint est le juge des joueurs, prend en note les fautes et avise l’arbitre principal lorsque trois fautes consécutives sont commises. Il peut disqualifier des joueurs conformément au règlement 5.
11. L’arbitre principal est le juge du ballon et décide s’il est en jeu, à l’intérieur du terrain et à quelle équipe il revient. Il est également en charge du chronomètre. Il décide de la validité des paniers, en tient le compte et effectue toute autre tâche relevant de la responsabilité d’un arbitre principal.
12. La partie est composée de deux mi-temps de quinze minutes et d’une pause de cinq minutes entre les deux.
13. L’équipe marquant le plus de paniers durant cette période gagne la partie. En cas de match nul, à la demande des capitaines, le jeu peut être prolongé jusqu’à ce qu’un joueur marque un panier.

Commanditaires

Fana
Molten
Québec
Basketball Canada